samedi 11 août 2012

L'Andalousie en une semaine : Malaga et Nerja


Le titre peut vous sembler fou, mais moi j'ai trouvé ça juste parfait! Après un printemps plutôt gris, froid et pluvieux. J'avais vraiment besoin de voir le ciel bleu et sentir la chaleur du soleil. Rien de mieux que l’Andalousie pour répondre à mes besoins. En plus, mi-juin c’était le temps idéal, car il paraît que la chaleur est insupportable en juillet et août, et ça, je n’ai pas de mal à le croire!

Donc voilà, une semaine en Andalousie, ça commence à Malaga, près de la mer. Pour éviter de se lever aux petites heures encore, nous avons préféré prendre un vol en après-midi pour arriver en soirée, car oui, l’Espagne c’est si loin que ça comparativement à Londres! Une fois arrivés sur place, j'ai dû ouvrir le tiroir de ma mémoire où j'ai rangé mon espagnol et le dépoussiérer un peu. J'ai réussi à établir un dialogue avec le chauffeur de taxi et nous sommes arrivés en un morceau chez nos hôtes F&J, alors pas si mal pour une fille rouillée!!

Une fois nos bagages posés et les explications données par nos hôtes, nous sommes descendus en ville question de faire du repérage. Nous avons été dans le port qui a subi de grandes rénovations au cours des dernières années. Beaucoup de restaurants se trouvent dans la marina, mais je suis toujours un peu sceptique envers ces derniers, car j'ai toujours l'impression qu'il s'agit d'un attrape-touriste. Nous nous sommes donc seulement promenés jusqu'à la plage.

Une fois arrivés sur la partie de la plage qui se situe en plein coeur de Malaga, nous n'avons pas été persuadés que nous voudrions y passer toute la journée. Les plages urbaines étant ce qu'elles sont et nos hôtes nous avaient aussi dit d'aller jeter un coup d'oeil en premier et qu'ils auraient une autre option à nous proposer pour notre journée à la plage.

Si Malaga a la réputation d'être une ville balnéaire, les habitants de la ville font plus de 60km en voiture sur la côte pour profiter de bien plus belles plages. Nos hôtes nous ont vivement conseillé de prendre le bus pour nous rendre à Nerja. Comme c'était un lundi et que les vacances des Espagnols n'étaient pas encore commencées, nous aurions vraiment la paix dans ce petit village.

À partir de Malaga, il est très facile de se rendre à Nerja en autobus, cela prend un bon 45 minutes et le billet aller-retour coûte moins de 8 euros, mais ça vaut la peine. Nerja est un petit village qui franchement vit de la plage. Toutes les boutiques vendent des jeux de sables, des maillots de bain, des serviettes et bien sûr, des souvenirs. Cela me faisait penser à mes vacances dans le Maine quand j'étais petite.

La place publique de Nerja débouche sur le «Balcon de l'Europe», un belvédère où l'on peut contempler toute la beauté de Nerja.

À la recommandation de nos hôtes à Malaga, nous avons choisi d'aller nous prélasser sur la plage qui se trouve à la gauche du balcon. Si elle paraît plutôt petite sur l'image ci-dessous, c'est qu'il faut marcher entre les rochers pour trouver des petits bouts de plage plus intimes ici et là.

Pour une première journée en Espagne, franchement on se l'est coulée douce, ne faisant que de la plage, un peu de baignade (l'eau n'était pas aussi chaude que je l'aurais imaginée, mais c'était rafraîchissant!) et le tout couronné par un superbe cornet de crème glacée. De vraies vacances quoi!

Nous sommes ensuite rentrés à Malaga, où une douche était plus que nécessaire pour se débarrasser du sable et du sel. Après avoir été un peu déçu du resto qu'on avait trouvé dans le Lonely Planet la veille, nous avons demandé à J&F de nous recommander un endroit pour souper. Le centre-ville de Malaga regorge de bar à tapas, mais il n'est pas nécessairement évident de faire la distinction entre les traditionnels et les attrapes-touristes. J nous a donc suggéré Pepa y Pepe, un bar à tapas qui se spécialise dans le poisson frit, mais rien à voir avec le fish&chip anglais. Maintenant que j'en parle, je me dis que j'aurais donc dû prendre une photo de tous les plats qu'on avait, je crois que nous avons eu les yeux plus gros que la panse. Mais la facture n'était pas aussi salée qu'on aurait pu le croire par la quantité de bouffe qu'il y avait sur notre table.

Si le resto de la veille était plutôt ordinaire, il nous a quand même permis de repérer une belle terrasse pour pouvoir équipe les matches de soccer de la Coupe d'Europe. Même si Mr C voulait absolument voir le match de l'Irlande (qui était déjà éliminée...), nous avons finalement opté pour le match Espagne c. Croatie, après tout, nous étions en Espagne! Je ne suis toujours pas fan de soccer, mais lors des grands tournois comme ça, on dirait que je me laisse emporter par la vague, nous avons donc regardé quelques matches au cours de la semaine.

Après le match, nous avons pris un dernier verre sur une autre terrasse que nous avons croisée au passage, cela faisait si longtemps que je n'avais pas profité de passer la soirée à l'extérieur sans avoir besoin d'un foulard et d'une petite laine. Il est si bon de se promener dans la rue ainsi, chose qui n'arrive presque jamais en Angleterre où les soirées sont plutôt froides quand elles ne sont pas pluvieuses en plus.

Malaga, c'est aussi la ville où est né Picasso. On lui rend hommage un peu partout dans la ville. J'ai déjà fait beaucoup de musées dédiés à Picasso lors de mes précédentes aventures en Espagne et comme nous voulions profiter de la belle température à l'extérieur, je me suis contentée de cette photo:

Pour notre dernier matin à Malaga, nous avons visité l'Alcazaba, une forteresse datant du 11e siècle qui est situé dans les hauteurs de colline Gibralfaro qui surplombe Malaga. L'Alcazaba est un des multiples vestiges maures de la région de l'Andalousie.

Si l'Alcazaba de Malaga est la mieux conservée d'Espagne, ce n'était qu'un avant-goût des splendeurs de l'héritage maure, le plus beau était encore à venir. Vous le verrez par vous-même dans le billet sur Granada.

Au pied de l'Alcazaba se trouve aussi un théâtre romain datant du IIe siècle avant Jésus-Christ. La preuve qu'au cours des siècles, Malaga a toujours été un endroit prisé, et ce, pas simplement pour ces stations balnéaires.

Les photos de Malaga sont disponibles ici et celles de Nerja ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire